Le DG Agnès Mwad dresse un état des lieux de l’investissement des fonds de la sécurité sociale

Pour pallier à la problématique de l’investissement des fonds de la sécurité sociale, un séminaire technique, le deuxième du genre, du trienium 2017-2019  a été organisé par le Bureau de Liaison de l’Association Internationale de la Sécurité Sociale pour l’Afrique Centrale (BLAISAC), avec le concours de l’Institut National de Sécurité Sociale, INSS, que dirige Madame Agnès Mwad Nawej Katang. Ce, du 22 au 23 janvier 2018 au Kempinski Fleuve Congo Hôtel.

Témoin de l’événement, le Représentant du Ministre d’Etat en charge du travail, emploi et prévoyance sociale. Devant plusieurs participants provenant des organismes de Sécurité Sociale des pays d’Afrique Centrale et des universitaires, il a été abordé des échanges fructueux d’expériences sur différents thèmes relatifs à la problématique de l’investissement des fonds de la sécurité sociale. Et de là ont été formulées une série des recommandations notamment, la sensibilisation des pouvoirs publics sur la nécessité d’une plus grande flexibilité de la loi en matière d’investissements des fonds de la sécurité sociale. Avant la cérémonie de clôture ponctuée par les mots du DG de l’INSS, Agnès Mwad, une réunion du comité directeur du BLAISAC s’est tenue concernant les prestataires sociaux de la RD. Congo et des pays de la sous-région. Des enjeux de ce séminaire technique, l’on retiendra, d’après Dr. Charles MENDOUME, Officier de Liaison du Bureau AISS pour l’Afrique Centrale,  la nécessité de dresser un état des lieux de l’investissement des fonds de la sécurité sociale, d’une part et de multiplier les échanges d’expériences, d’autre part. Dans son Discours, Mme le Directeur Général de l’INSS a profité de ces travaux du séminaire technique sur la problématique de l’investissement des fonds de la sécurité  social pour réitérer des hommages les plus déférents à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, dont les efforts de pacification du pays se traduisent aussi par la tenue de ce genre d’assises qui regroupent des dignes fils d’Afrique Centrale pour échanger autour d’un sujet vital pour la pérennité et la viabilité financière de organismes  de Sécurité Sociale.

Elle a adressé les mêmes hommages  à Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Bruno Tshibala Nzenzhe, ainsi qu’à l’ensemble du Gouvernement et, particulièrement au Ministre de Tutelle, Son Excellence Lambert Matuku Memas qui a accepté de consacrer à l’INSS quelques instants de son agenda chargé.

Elle a ensuite éclairé l’opinion de l’assistance sur la constitution  des réserves de sécurité sociale, source de formation de capital destiné à absorber les augmentations de charge ou l’effritement des recettes consécutives aux fluctuations aléatoires et de garantir le paiement futur aux bénéficiaires.

Dès lors, elles devraient être investies dans des secteurs porteurs et créateurs d’emplois, gage d’un développement économique et social et d’une croissance durable et inclusive.

février 21, 2018